Auteur : José Luis Gutiérrez Aranda

Les défis de l’accord post-Cotonou 2020

Les relations économiques entre l’Union européenne (UE) et les pays africains (et autres pays des Caraïbes et du Pacifique)[1] ont été encadrées dans différents accords juridiques depuis la fin de la colonisation. En 1975, la Convention de Lomé a établi des relations économiques asymétriques par lesquelles les pays européens ont ouvert leurs frontières aux pays africains pour leurs matières premières et leurs produits agricoles en franchise de droits et hors contingent. En retour, les pays africains maintiendraient les tarifs douaniers pour les importations en provenance d’Europe. De plus, les pays européens fourniraient une aide au développement aux pays africains...

Read More

Saison de la création

Contempler la création est une manière significative d’ouvrir nos cœurs au mystère de l’univers et à la révélation de l’amour que la création incarne. AEFJN est heureux de vous apporter des méditations hebdomadaires  partagées par l’antenne allemande durant cette saison de la création pour susciter une conscience plus profonde de l’inter-connexion des êtres et de notre responsabilité de protéger la création. Merci de suivre ce liason Conversion ecologique – un devoir...

Read More

Commerce et développement (des droits) humain(s)

Les journées européennes annuelles du développement ont eu lieu au début juin à Bruxelles. Pendant deux jours, les participant(e)s ont eu la possibilité de participer à des débats qui abordent différents aspects au sujet du développement promu par l’Union européenne (UE). Et c’est cette compréhension de la manière dont l’UE promeut ce développement économique, en l’absence de conception d’un développement humain durable, avec son manque de connexion avec les droits humains, qui a attiré mon attention[1]. Rien qu’un exemple : lors d’une table ronde au sujet des opportunités des Accords de partenariat économique (APE) en Afrique, il y avait six...

Read More

Vidéo: Les impacts de l’agriculture à grande échelle en Tanzanie

L’accaparement des terres est devenu un phénomène récurrent en Afrique, mais la situation en Tanzanie est devenue catastrophique. C’est le cas au nord du pays, où environ 40 000 personnes de la tribu Masai auraient été expulsées de leurs terres ancestrales pour permettre à la famille royale de Dubaï de chasser, ou encore dans le sud, où le programme SAGCOT (Southern Agricultural Corridors of Tanzania [Corridors pour la croissance agricole en Tanzanie] ) soutenu par la Nouvelle Alliance du G7 a conduit des milliers de familles à la misère. En décembre 2015, le Secrétariat de l’AEFJN a effectué une mission d’enquête...

Read More

Archives